LA NATION HURONNE-WENDAT SIGNE UNE ENTENTE-CADRE SUR L’AUTODéTERMINATION AVEC OTTAWA

La Nation huronne-wendat a conclu jeudi une entente-cadre sur la reconnaissance de leurs droits à l'autodétermination avec Ottawa. Élaborée conjointement, l'entente est, selon les partis, soutenue par leur engagement mutuel envers les principes de la Loi sur la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones adoptée à la Chambre des communes.

Un entente-cadre constitue la première étape d'un processus visant la signature éventuelle d'une entente définitive. Des négociations sont prévues dans les prochains mois pour qu'Ottawa et la Nation huronne-wendat puissent clarifier différents points.

Selon le Grand chef de la Nation huronne-wendat, Rémi Vincent, cette entente permet de s'engager à poursuivre les discussions sérieuses qui ont lieu entre nos gouvernements [canadien et huron-wendat] pour protéger les droits de la Nation huronne-wendat et actualiser le traité huron-britannique.

Selon le ministre des relations Couronne-Autochtones Marc Miller, ce type d'entente respecte des droits qui ont été reconnus historiquement par un traité dont on n'a pas tenu compte pendant trop longtemps.

Les promesses qui ont été faites par le Canada historiquement en matière de protection des cultures de son territoire n'ont pas été respectées et ont mis à mal les relations d'amitié qui existaient avec les Premières Nations.

Selon le Grand chef Vincent, une dizaine de points importants seront mis de l'avant dans les discussions avant de pouvoir signer des ententes plus claires, notamment en matière territoriale, mais aussi de protection de notre culture.

Il s'agit d'une des premières ententes de ce type qui sont signées entre une Première Nation et le fédéral au Québec. Le ministre Miller se rendra aussio dans la Première Nation anishinaabe de Kitcisakik en Abitibi vendredi, où il doit également signer une entente-cadre du même type en matière d'autodétermination.

2023-05-25T21:40:47Z dg43tfdfdgfd